Energie nucléaire

Voir l'animation sans Flash

 

Plan du site
Tous les textes du site
Crédits

Accueil

Energie nucléaire chiffres



Nucléaire et développement durable

Le développement durable repose sur trois piliers : économique, social et environnemental.
Le nucléaire reste un choix énergétique principalement motivé par son intérêt économique. Il permet de fournir de l’électricité relativement bon marché. Dans le monde, fin 2011, 435 réacteurs étaient en fonctionnement produisant à peu près 13% de l’électricité mondiale. En France, ce sont 58 réacteurs qui assurent environ 78% de la production totale d’électricité du pays.
Côté social, le nucléaire continue de susciter des controverses. L’une d’entre elles concerne la sous-traitance par EDF de l’entretien de ses centrales à des sociétés extérieures dont les employés sont exposés à des conditions de travail discutables : précarité et exposition continue à la radioactivité par le cumul d’emplois.
Côté environnemental, un intérêt est largement mis en avant : le nucléaire ne produirait pas, ou très peu, de gaz à effet de serre (GES). Mais ce décompte des GES n’intègre pas l’extraction de l’uranium qui s’opère à l’étranger, ni le transport de l’uranium et des déchets. D’autre part, les mines sont sources de pollution pour l’environnement lors de leur exploitation et pendant de nombreuses années après leur fermeture. Enfin, l’énergie nucléaire n’est pas une énergie renouvelable : les réacteurs actuels REP (réacteurs à eau pressurisée) et leurs immédiats successeurs, les EPR (réacteurs pressurisés européens), consomment beaucoup d'uranium naturel, une ressource qui risque d’être épuisée, au rythme actuel d’utilisation, d’ici un peu moins de 100 ans. De plus, les déchets sont toujours en attente d’une solution définitive. Faute de pouvoir être recyclés ou éliminés, ils s’accumulent peu à peu sur la planète.

CNRS    sagascience